En 1968, alors qu’il n’existait aucune structure adaptée à l’accueil des enfants en situation de handicap mental, et que l’école publique ne leur était pas encore ouverte, quatre ou cinq familles se sont regroupées autour de M. Gabriel DUPRE, pour créer l’ADAPEI du GERS.
Ces quelques parents, extrêmement dynamiques et motivés, poussés par la nécessité, ont regroupé autour d’eux, un nombre croissant de parents de personnes en situation de handicap mental.

En 1975, après un combat de plusieurs années pour faire évoluer la situation, l’ADAPEI du GERS a obtenu l’ouverture du premier Institut Médico-Educatif (IME) « Les Hirondelles », implanté dans une partie des locaux de l’ancien hôpital Pasteur à AUCH.

En 1977, un second IME a ouvert à CONDOM. Puis en 1978, le Centre d’Aide par le Travail de la Caillaouère à AUCH, a vu le jour, et a permis à de jeunes adultes handicapés mentaux d’exercer une activité professionnelle adaptée à leurs capacités.

De 1979 à 2006 l’ADAPEI du GERS a ouvert ou repris la gestion de 14 établissements et services. En particulier, deux CAT à CONDOM et FLEURANCE, deux foyers de vie à LADEVEZE-VILLE et MONTREAL, trois services d’accompagnements à AUCH, CONDOM, et FLEURANCE, un foyer hébergement et une ludothèque à AUCH, un service d’éducation et d’aide à l’intégration scolaire.
En mai 2014, s’ouvrira à MARCIAC, la Villa Bleue, un foyer de vie, dont le projet a été porté par l’ADAPEI du GERS, puis finalisé par l’AGAPEI.

En 2012, l’Adapei du GERS a choisi de se regrouper avec les Adapei de la Haute Garonne et du Tarn pour créer une nouvelle association l’AGAPEI. Cette association qui reste imprégnée des valeurs qui animent les Adapei fondatrices, gère les établissements des Adapei des trois départements. Elle est conduite par un conseil d’administration et un président, issus des conseils d’administrations des Adapei du GERS, du TARN et de la HAUTE GARONNE.

L’Adapei du Gers a recentré son action sur le militantisme, l’écoute et l’accueil des familles, l’animation de manifestions récréatives, festives, ou sportives, elle promeut la défense et l’inclusion des personnes en situation de handicap mental dans notre société.